La pêche

UNE INFRASTRUCTURE MODERNE
& UN SAVOIR FAIRE CONFIRMÉ

Le secteur de la pêche présente de réelles opportunités pour la région Souss Massa Drâa. C’est une activité faisant partie de la tradition des étendues côtières de la région et à laquelle une nouvelle dynamique a été insufflée en vue d’une modernisation du secteur en question.

La capitale du Souss jouit de la proximité de la ressource halieutique et des marchés à l’export, ainsi que d’une infrastructure moderne et un savoir-faire confirmé.
La ville d’Agadir dispose en conséquent de nombreux atouts qui lui vaudront d’être la première ville au Maroc à accueillir un pôle halieutique.

Grâce aux 320 km de côtes et à la grande biodiversité de l’espace maritime, l’infrastructure portuaire est importante. Agadir est le 1er port de pêche du pays, avec 120 000 tonnes de poissons et crustacés par an, et l’on prévoit que Sidi Ifni passe de 13 000 à 80 000 tonnes grâce aux travaux réalisés.

Au total ce sont 370 unités côtières, 240 chalutiers hauturiers et 1 206 unités de pêche artisanale qui emploient 15 000 personnes (2 % des postes de la région) pour un PIB de 1,8 milliard de dirhams (6 % du PIB régional).
Les importants investissements engagés ces dernières années ont porté aussi bien sur les bâtiments de pêche que sur les infrastructures terrestres, notamment pour augmenter les unités de valorisation des produits de la mer (salaisons, marinades, congelés et surgelés, huile et farine de poisson, plats préparés, etc.), destinés pour la plus grande part à l’exportation.
Cette industrie de transformation compte aujourd’hui 15 unités de production, 11 unités de semi–conserves, 4 unités de sous-produits et 26 unités de congélation.

Toutefois, depuis quelques années, Agadir est en proie à une baisse de la matière première et le tissu industriel est confronté à un ralentissement du flux d’investissement et un manque d’innovation. Afin de contrer ces inconvénients, le Conseil régional a initié, avec l’appui du ministère de l’Agriculture et de la pêche, des investisseurs privés et associations professionnelles, le projet de création du Hub en affectant une enveloppe budgétaire de 10 millions de dirhams.
Une Zone dédiée à la transformation des produits de la mer sera donc créée, offrant ainsi aux industriels présents sur le site tous les services et infrastructures nécessaires. Visant à optimiser le processus de valorisation de la ressource, le projet prévoit également le développement de segments à haute valeur ajoutée.

Pour la création du pôle Haliopolis, une étude de positionnement et de faisabilité économique a été réalisée afin de définir le concept du futur pôle halieutique et de cibler des investisseurs susceptibles d’être intéressés par une implantation sur la zone. Le site a été affecté sur la commune rurale de Drarga. D’une superficie de 150 ha, il répond aux différents impératifs nécessaires à la réalisation de ce projet, en termes d’accès routier, de possibilité d’extension, proximité avec les lieux d’approvisionnement et d’expédition…

De plus, une société d’investissement en charge de la réalisation de ce projet a été créée. Les différents partenaires que sont le Conseil Régional Souss Massa Drâa, MedZ, le Crédit Agricole et le fonds Igrane ont réitéré leur intention de s’impliquer dans ce projet et ont défini leurs quotes-parts dans la future société. La structure juridique est en cours de création.

Sur le plan du marché de poissons, un programme de construction et équipement de marchés de poisson a été mis en place dans l’ensemble des provinces de la région. Le budget global du CRSMD est de 30 millions DH. La gestion du marché se fait avec les communes concernées.