L’Agriculture

L’agriculture constitue un levier économique pour la région souss massa drâa qui dispose de plusieurs atouts dans ce domaine.
Le domaine agricole représente 13% du PIB de la région, soit 5,3 MDHs ; la valorisation de ce secteur à coûter au Conseil Régional une enveloppe budgétaire de 11,1 MDHs qui a également servie à l’amélioration des revenus de la population locale.

L’activité agricole se concentre essentiellement dans les bassins de souss-Massa et du Drâa alors que les plaines intérieures de la région font face de plus en plus à la désertification des sols et la sécheresse rendant, ainsi, difficile d’entretenir une agriculture rentable et prospère. Par ailleurs, l’intensification des fourrages et l’utilisation intensive de l’irrigation diminuent le potentiel en eaux souterraines et rend cette denrée plus onéreuse à l’extraction, ce qui se répercute sur le coût des exploitations agricoles notamment les primeurs. Dans ce sens, il y a lieu de s’engager davantage auprès des agriculteurs afin de mettre à profit les nouvelles techniques en matière de gestion d’eau et de recharge de la nappe hydrique.

En effet, l’ouverture du marché national programmée à l’horizon 2015 menace l’agriculture extensive, en particulier les céréales et l’élevage.
La Région smd est le premier exportateur de produit maraîchers et agrumes, qui nécessite effectivement une disponibilité des ressources hydriques ce qui aggrave la problématique de pénurie de l’eau.

Le plan Maroc Vert
A l’instar de la politique nationale dans le domaine agricole, le conseil régional adopte la même démarche que celle initiée par le ministère de l’agriculture et des pêches maritimes à travers le plan Maroc vert en avril 2008, et qui a pour objectif la valorisation du potentiel agricole territorial.

Le plan Maroc vert s’articule sur 2 piliers :

  • Le développement accéléré d’une agriculture modern, compétitive à haute valeur ajoutée et adaptée aus règles du marché.
  • La mise à niveau des acteurs fragiles et la lutte contre la pauvreté rurale à travers l’amélioration du revenu agricol.

La déclinaison régionale du plan Maroc vert est basées sur l’agrégation des producteurs, la valorisation et l’amélioration du niveau de production, l’amélioration des niveaux de valorisation de l’eau d’irrigation, la création de l’emploi et l’amélioration du niveau de vie de la population rurale.

En effet, le plan régional vise la réalisation de résultats tangibles concernant la consolidation et la mise en place de nouvelles dynamiques de développement agricole dans les territoires.
Afin d’atteindre les objectifs fixés, 80 projets potentiels ont été identifiés et évalués, dont 24 soutenant le pilier I et 56 soutenant le pilier II.
Dans sa stratégie de développement de ce secteur, le conseil régional a contribué à la création de quelques associations qui soutiennent l’évolution de ce secteur, notamment AMIGHAAgroTech